Rafi raconte : « Pourquoi j’ai décidé de faire mon Alya »

Rafi Raconte (1)

Depuis le lycée, Raphaël Souied -dit Rafi- poursuit le rêve de faire son alya. Le 5 mars 2017, il a fait le grand saut grâce à l’Agence Juive. De retour en France, il raconte son aventure et donne ses conseils pour réussir son grand départ en Israël. N’hésitez pas à le contacter en posant toutes vos questions en bas de l’article dans les commentaires !

 


 

Mon histoire n’est pas extraordinaire. Elle est sûrement une des plus ordinaires d’ailleurs. Mais elle est un témoignage de toutes ces questions que beaucoup de jeunes juifs de France se posent lorsqu’ils arrivent à cette maturité nécessaire pour se questionner.

Je suis le petit dernier d’une famille séfarade, tunisienne, de trois enfants,  de région parisienne. Notre rapport à la religion a toujours été, je suppose, le même que beaucoup de juifs de France pratiquants.
J’ai été éduqué en école juive et j’ai grandi au rythme des fêtes juives et de la Torah. A la maison, nous mangeons strictement cacher, et respectons le Chabbat et les fêtes également.

Mais hors de ce cocon familial, le rapport avec le judaïsme a toujours été radicalement différent. Dans la rue, ou face à mes camarades de classe non-juifs, en études supérieures, mon identité juive a toujours disparue derrière cet anonymat, forcé par le climat social. Ce même climat social qui a amené le pays où je vis à crier dans la rue « Juif, la France n’est pas à toi ».

mm
Raphaël Souied

Croisement entre Chandler Bing et Serge Benhamou. Débarque prochainement en Terre Sainte en qualité de "petit frère qui a fait son Alyah" pour Isha Mag ! Ma devise: Le Shekel.

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié