Un grand dîner pour une noble cause, la Tsedaka !

Ce dimanche 19 novembre à 19h aura lieu le Dîner de Collecte annuel organisé par Moadon en faveur de l’Appel National pour la Tsedaka, avec la présence exceptionnelle du Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, ainsi que des anciens parrains Michel Boujenah et Dominque Farrugia.

 

Différentes animations et une grande tombola seront proposés afin de soutenir un programme spécifique au sein de la Tsedaka : récolter des fonds pour que des adultes et des enfants en situation de handicap puissent partir en vacances.

Depuis plus de 25 ans, Moadon – « Club » en hébreu – soutient l’Appel National pour la Tsedaka en mobilisant des bénévoles pour animer, entre autres, ce Dîner de Collecte dans un esprit familial et convivial.

Audrey Abeasis, directrice de Moadon, explique : « Depuis 2016, j’orchestre la soirée de collecte pour la Tsedaka et l’année dernière nous avons battu notre record en reversant 22 500€ ! C’était une vraie fierté pour nous tous. Evidemment, nous cherchons à faire encore mieux cette année. Animateurs des colonies de vacances de Moadon et bénévoles seront tous présents pour nous aider à récolter les dons. »

Si vous souhaitez participer à cette action, il est encore temps d’acheter en ligne un carnet de tombola. Le tirage au sort aura lieu dimanche soir. Pour obtenir le vôtre, cliquez ici.

Focus sur Moadon, un lieu d’échange et de partage transgénérationnel.

Cette association à but non lucratif a été montée il y a plus de 25 ans par un groupe d’amis. Le but ? Réunir des enfants et leur faire vivre des vacances inoubliables autour de valeurs essentielles comme la solidarité, l’entraide, la générosité et l’attachement à Israël. Très rapidement, Moadon a pris de l’ampleur et de plus en plus de parents ont inscrit leurs entants à ce « club ». Le premier slogan ? « Les amis de mes amis sont mes amis ».

En 2007, le centre communautaire de Moadon a été inauguré au 66 rue Laugier dans le 17ème arrondissement de Paris. Des activités variées ont émergé comme un centre aéré de 5 à 12 ans, des cours artistiques et sportifs pour les enfants/ados 3 à 16 ans (échecs, piano, zumba, krav maga…) ou encore des cours pour adultes (zumba, oulpan). Moadon dispose également de salles événementielles et vous propose la location d’espaces pour diverses occasions : brit mila, nominations, repas familiaux, anniversaires etc.

En 2010, Moadon ouvre un lieu d’offices avec le soutien du Grand Rabbin de France Haïm Korsia. Et depuis l’an dernier, des cours de Talmud Kids ont ouvert, pour compter cette année 3 classes de différents niveaux, soit près de 50 enfants !

Côté colonies de vacances, le but de l’assocIation est d’apporter du sens en conservant un esprit convivial avec une emprunte religieuse indéniable. Audrey Abeasis souligne : « Nous faisons partir près de 50 enfants gratuitement chaque année au sein de nos colos Moadon, afin d’offrir de l’aider à ces familles dans le besoin. Il n’y a rien de plus beau que de voir le sourire de ces enfants, qui passent des vacances dans la joie et le partage avec d’autres enfants ».

Focus sur Audrey Abeasis, directrice générale de l’association

Début novembre, Isha Mag a rencontré Audrey Abeasis, directrice générale de l’association dans les locaux de Moadon. A 33 ans, elle raconte son parcours.

Pouvez-vous nous raconter comment vous êtes arrivée ce poste ?

J’ai fait mes études à l’ESG avec une spécialité MBA Management et Marketing de Luxe. Puis j’ai travaillé au sein de trois agences, respectivement d’architecture commerciale, de communication événementielle et de design.

En 2016, j’ai senti la nécessité de me remettre en question au niveau professionnel et je me suis aperçue que la création de campagnes en communication/marketing ne m’intéressait plus. Je ne trouvais plus de sens à ce que je faisais. Et c’est suite à une rencontre improbable avec Gaby Bensimon, Président et Fondateur de Moadon, que j’ai connu Moadon. Après de longues discussions sur l’histoire et les objectifs de l’association, j’ai été engagée en tant que directrice générale.

Je coordonne aujourd’hui toutes les actions relatives à Moadon. Grâce à la rigueur nécessaire que j’ai pu acquérir via mes expériences professionnelles précédentes, je peux avoir un meilleur sens de l’organisation et être efficace dans le milieu communautaire. Après une année pleine passée à Moadon, je peux dire que je prends aujourd’hui beaucoup de plaisir à faire un travail qui a du sens.

Vous êtes arrivée chez Moadon en 2016. Quelles sont les trois actions qui vous ont le plus marqué depuis ?

A mon arrivée, je me suis occupée d’organiser le Dîner de Collecte en faveur de l’Appel National pour la Tsédaka. C’est une soirée où l’on attend 140 personnes chaque année et où le but est de récolter un maximum d’argent pour l’action sociale juive. C’était un vrai challenge car tout m’était alors inconnu, mais ça a été un vrai plaisir et « l’utilité » que je recherchais via ce travail a été immédiate !

J’ai aussi été très marquée par l’organisation des paniers de Pessah. Chaque année Moadon confectionne et envoie plus de 800 colis à des familles dans le besoin via des réseaux partenaires : Ezra et Casip-Cojasor. Salariés, animateurs de colonies, bénévoles de tout âge et jeunes enfants de diverses écoles, tout le monde est venu pour aider et préparer ces colis. Voir la réalisation de ces 800 colis et le stockage de ces derniers à l’entrée de Moadon était assez prenant. Nous avons tous eu un grand sentiment de fierté après cela, et moi particulièrement car c’était une première !

Enfin, j’ai été très touchée pendant la période de préparation des colos en aidant ces familles dans le besoin. Rencontrer ces parents qui vous remercient des dizaines de fois de ce cadeau qui est fait à leur famille et pour le bien de leurs enfants est inestimable. Voir ces enfants en début de séjour relativement introvertis, s’intégrer et se faire des amis sans considération sociale, et les voir repartir plein de souvenirs avec le sourire, c’est vraiment magnifique.

Un grand merci au programme Noé, qui octroie des bourses et nous permet d’offrir plus de places en colos chaque année à des familles de plus en plus nombreuses malheureusement.

Quel avenir pour Moadon ?

Moadon a, depuis sa création, nourri un lien très fort avec Israël, via différentes actions et dons réalisés au sein de plusieurs communautés. Avec l’alya de masse qu’il y a eu ces dernières années, de nombreux membres et fidèles de Moadon sont partis en Israël et ces derniers attendent après nous en formulant explicitement la présence de Moadon en Israël !

Alors, pour 2018, nous souhaitons réfléchir à la mise en place d’une vraie structure Moadon en Israël.

Par ailleurs, nous sommes aussi toujours ouverts aux projets, aux idées nouvelles et nous restons un centre communautaire ouvert à tous ! Alors n’hésitez pas à nous contacter pour tout projet, même un peu fou !

mm
Aurore Meslati

Fondatrice d'Isha Mag et jeune mariée, je vis de ma passion en écrivant chaque jour pour ce site fondé pendant l'été 2017. Ma devise : le meilleur est à venir...

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié